Le gestionnaire de copropriété : pourquoi est-il indispensable ?

Lorsqu’un immeuble est géré sous le régime de la copropriété, il est nécessaire de désigner un gestionnaire de copropriété, aussi appelé syndic, pour le gérer et faire le lien entre les différents copropriétaires. Quels sont son rôle, ses qualifications, ses obligations ? Comment bien choisir son gestionnaire de copropriété ? Cotoit répond à toutes vos questions.

Sommaire

Gestionnaire de copropriété : définition

Quel est le rôle d’un gestionnaire de copropriété ?

Responsable de copropriété, syndic de copropriété, gérant d’immeubles… Un gestionnaire de copropriété peut être désigné de différentes façons, mais son rôle reste le même : administrer et gérer l’ensemble des copropriétés dont il est responsable.

De manière plus simplifiée, le gestionnaire de copro, le plus souvent appelé syndic de copropriété, gère le quotidien des parties communes d’un immeuble ou d’un lot de maisons pour le compte de l’ensemble des copropriétaires qui y vivent. Il a pour mission de gérer les petites et grosses réparations de l’immeuble, les factures d’électricité, le fuel du chauffage collectif, l’ascenseur, l’assurance de l’immeuble…

Il est le représentant de tous les copropriétaires et endosse les responsabilités administratives, juridiques ou comptables qu’implique la gestion d’une copropriété au quotidien.

Quelles sont ses obligations ?

Le syndic ou gestionnaire de copropriété, joue un rôle très important au sein de la copro. Avant tout, il fait le lien entre les divers interlocuteurs : les entreprises, les locataires, les propriétaires et l’administration. Il gère les relations et les éventuels conflits entre ces acteurs et entre les copropriétaires.

Un gestionnaire de copropriété intervient sur tous les fronts et a de nombreuses obligations. En effet, il doit assurer à la fois :

La gestion
administrative
La gestion techniqueLa gestion juridiqueLa gestion
financière
Gestion des différents contrats d’assurance de la copropriétéPlanification, anticipation et coordination des travaux nécessaires au sein de la coproGestion de contentieuxGestion de la comptabilité de la copropriété

Préparation des assemblées générales au moins une fois par an (relever les points à aborder à l’ordre du jour, lister les travaux à faire voter, présenter le budget et superviser tout ce qui a été décidé lors de l’AG)

Vérification des normes en vigueur en matière de sécurité et d’économie d’énergieReprésentation du syndicat devant les tribunauxGestion du budget de la copropriété (en étroite collaboration avec le comptable), préparation des charges et répartition

Gestion du personnel de l’immeuble (gardien, personnel d’entretien, jardinier…)

Intervention en cas de problème urgent ou de sinistre

  
Application du règlement de copropriété au sein de celle-ci   

Professionnel ou bénévole : les différents types de gestionnaires de copropriété

Gestionnaire de copropriété

Pour gérer votre copropriété, vous pouvez faire appel à un gestionnaire professionnel ou à un gestionnaire bénévole ou utiliser une plateforme d’aide à la gestion de copropriété en ligne.

Certaines copropriétés font le choix de l’autogestion : elles sont alors gérées par un syndic bénévole élu parmi les copropriétaires. Cette solution économique est souvent favorisée par les petites copropriétés ; elle permet en général une plus grande réactivité : étant lui-même copropriétaire de l’immeuble, le gestionnaire sera d’autant plus impliqué dans sa gestion ou le suivi des travaux. Cependant, un gestionnaire de copropriété bénévole peut vite se retrouver dépassé par la charge de travail et les responsabilités que demande ce poste.

Dans le cas d’une copropriété gérée par un syndic bénévole, il existe des plateformes en ligne peu coûteuses, qui permettent d’assister le gestionnaire dans ses tâches au quotidien. Attention cependant, car si ces plateformes permettent parfois de mettre en relation les copropriétaires avec des conseillers en ligne, elles n’ont rien à voir avec un véritable gestionnaire professionnel.

La gestion d’une copropriété peut également être confiée à un gestionnaire de copropriété professionnel, qui assume l’entière responsabilité de la gestion de l’immeuble. Un choix nécessaire pour les grandes copropriétés, qui nécessitent la présence physique régulière du gestionnaire de copropriété (réunions fréquentes, tenues d’AG avec de nombreux participants, sinistres, suivi de divers chantiers, etc.). Cette solution est plus onéreuse mais elle est aussi plus rassurante, surtout lorsque les copropriétaires n’ont pas les compétences pour assurer au quotidien la gestion d’une copropriété.

Enfin, il existe maintenant un compromis intéressant entre toutes ces possibilités : le syndic professionnel en ligne comme Cotoit. Une solution abordable qui permet de confier la gestion de sa copropriété à un véritable syndic professionnel à distance. La gestion de votre copropriété est 100 % digitalisée et suivie par de véritables professionnels de la copropriété.

Est-il obligatoire de désigner un syndic de copropriété ?

Depuis l’entrée en vigueur de la loi du 10 juillet 1965, la désignation d’un syndic (qu’il soit professionnel ou bénévole) est obligatoire dans toutes les copropriétés. Le gestionnaire de la copropriété est élu par l’ensemble des copropriétaires à la majorité absolue (article 25) lors d’une assemblée générale. Dans le cas d’un immeuble neuf, il peut aussi être désigné comme syndic provisoire, par le promoteur ou, dans certains cas par les juridictions judiciaires.

La durée d’un mandat est habituellement limitée à trois ans, renouvelables lors de l’assemblée générale. Cette durée peut être limitée à un an au cours de la période de garantie décennale, si le syndic ou ses préposés ont collaboré à la construction de la résidence en copropriété.

La révocation d’un syndic de copropriété est possible, mais ne peut se faire que lors d’une assemblée générale annuelle. Il faut alors mettre à l’ordre du jour la révocation du gestionnaire de copropriété ; la demande devra être formulée au syndic par courrier recommandé avec avis de réception.

Comment et pourquoi devenir gestionnaire de copropriété ?

Les compétences clés d’un bon gestionnaire

La première qualité : avoir un bon relationnel et aimer le contact humain ! Contact privilégié de l’ensemble des acteurs d’une copropriété, le syndic peut être amené à gérer des relations parfois compliquées entre les différents interlocuteurs. Un bon sens de l’écoute et une capacité à tempérer les conflits en copropriété sont donc essentiels pour apaiser les relations et trouver des solutions en cas de besoin.

Un gestionnaire de copropriété va également être amené à se déplacer régulièrement sur le terrain. Il lui faut donc être mobile, réactif et surtout, disponible sur une large plage horaire.

En tant que véritable couteau suisse de l’immobilier et de la copropriété, le gestionnaire de copro doit également avoir un minimum de compétences dans des domaines comme la comptabilité, la finance, le juridique et quelques notions dans les métiers du bâtiment.

De manière générale, un bon gestionnaire de copropriété se doit d’être polyvalent pour faire face à toutes les situations et régler les différents problèmes pouvant survenir au sein d’une copropriété.

Comment devenir gestionnaire de copropriété ?

Vous aimez le domaine de l’immobilier et les responsabilités ne vous font pas peur ? Le métier de gestionnaire de copropriété vous intéresse ? Plusieurs voies vous permettent d’y accéder après le bac :

  • un BTS professions immobilières ou management d’unités commerciales ;
  • un DUT carrières juridiques ;
  • le CQP (certificat de qualification professionnelle) gestionnaire de biens immobiliers ;
  • différentes licences et masters spécialisés dans l’administration de biens et gestion immobilière ;
  • plusieurs écoles spécialisées dans l’administration de biens : l’EFAB (École supérieure des métiers de l’immobilier), l’IMSI (Institut du management des services immobiliers), l’ESI (École supérieure de l’immobilier) et l’ESPI (École supérieure des professions immobilières).

 

Il est également bon à savoir que la profession de syndic de copropriété est réglementée. Pour devenir gestionnaire d’une copropriété, il faut remplir ces trois conditions :

  • être titulaire d’une carte professionnelle délivrée par la chambre de commerce et d’industrie (CCI) portant la mention « syndic de copropriété » ;
  • détenir une assurance de responsabilité civile couvrant les dommages et préjudices pouvant être causés à la copropriété à la suite d’erreurs ou de négligences ;
  • posséder une garantie financière permettant le remboursement des fonds ou valeurs aux copropriétaires en cas de faillite du cabinet de syndic.

Comme tous les professionnels de l’immobilier, il est soumis à un code de déontologie qui le rend passible de poursuites disciplinaires devant la commission de contrôle des activités de transaction et de gestion immobilières en cas de négligence grave ou de faute déontologique.

Les plus et les moins du métier de gestionnaire de copropriété

Travailler en tant que gestionnaire de copropriété implique de devoir gérer de nombreuses tâches et d’endosser des responsabilités. Mais quels sont finalement les points positifs et négatifs du métier ?

Les points positifs Les points négatifs
Une profession faisant partie des cadres du secteur de l’immobilier.

Un gestionnaire de copropriété doit se rendre disponible sur une grande amplitude horaire et est amené à effectuer de nombreux déplacements.

Une profession très polyvalente, avec des missions riches et variées. Autrement dit, un métier où l’on ne s’ennuie jamais !

Un gestionnaire de copropriété peut être amené à gérer des conflits difficiles entre les différents intervenants.

Un métier humain, au contact d’interlocuteurs nombreux et variés.

 
Gestionnaire de copropriété

Quel est le salaire d’un gestionnaire de copropriété ?

Le gestionnaire de copropriété compte parmi les cadres du secteur de l’immobilier. Sa rémunération est à la hauteur de ses responsabilités et de la grande disponibilité dont il doit faire preuve.

Un gestionnaire de copropriété gagne en moyenne entre 35 000 € et 60 000 € bruts par an, selon son profil et son expérience.

Comment bien le choisir ?

Le gestionnaire de copropriété a la responsabilité de l’ensemble de la gestion de la copro : il ne faut donc pas le choisir à la légère. Cependant, ce choix peut s’avérer complexe. Alors, comment choisir le bon gestionnaire pour votre copropriété ?

Commencez par choisir le type que vous souhaitez : bénévole ou professionnel. Gardez en tête que la gestion d’une copropriété n’est pas une entreprise facile et qu’être un bon gestionnaire de copropriété ne s’improvise pas.

Une petite copropriété peut choisir un syndic bénévole, en s’assurant que la personne désignée a la disponibilité et les compétences nécessaires pour gérer l’ensemble des tâches qui lui seront confiées : un bon relationnel, une grande disponibilité et des connaissances notamment en comptabilité.

En revanche, pour gérer une copropriété ayant un nombre important de lots ou qui connait des difficultés, mieux vaut faire appel à un syndic professionnel, qui aura les moyens et la disponibilité nécessaires pour régler les conflits et autres problèmes de la copropriété.

Ensuite, à vous de comparer les contrats proposés en fonction des prestations que vous souhaitez mettre en place et de votre budget. Il est important de choisir un syndic en adéquation avec les besoins de votre copropriété pour obtenir un service adapté.

La réactivité du syndic et sa manière de communiquer avec les copropriétaires sont également des critères importants.

Envie de changer de syndic de copropriété ? Pour cela, vous devez ajouter la résolution à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale en envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception à votre syndic actuel au moins 2 mois avant l’assemblée générale.

Le choix du nouveau syndic sera alors voté lors de cette assemblée et le nouveau gestionnaire de copropriété devra être élu à la majorité absolue (article 25).

Pour aller plus loin…

Vous désirez changer de syndic et opter pour une solution adaptée à votre copropriété ? Nos experts copro sont à votre écoute, contactez-les !

Responsabilités, compétences, salaire… Vous voilà maintenant incollables sur le rôle du gestionnaire de copropriété !