Toitures végétalisées en copropriété

Coach Copro

Coach Copro

Expert Cotoit

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ramener un peu de vert en milieu urbain… Voilà une belle idée ! Non seulement agréable pour les yeux, la végétalisation des toitures est aussi positive pour la planète. Cotoit vous explique en quoi.

Les avantages d’une toiture végétalisée

Ces espaces multifacettes, aux dimensions esthétiques et paysagères, améliorent considérablement le cadre de vie et la qualité de l’air des citadins.

Les toitures végétalisées sont cependant victimes d’idées reçues. Infiltrations, humidité, elles sont contestées pour ces différents problèmes d’étanchéité. Or, il faut savoir que les toitures végétalisées permettent bien au contraire de :

  • favoriser l’absorption des eaux pluviales,
  • ​et également d’améliorer l’isolation thermique et phonique des bâtiments.

Telle une couche protectrice, la toiture végétale réduit également les écarts de température et protège de l’ensoleillement direct, favorisant ainsi la résistance des matériaux et prolongeant leur durée de vie.

En plus d’un bienfait sur le bâtiment, les toitures végétales représentent des lieux d’accueil et de reproduction pour les insectes, oiseaux, etc. Elles contribuent donc à la préservation et au développement durable de la biodiversité.

En bref, une ambiance urbaine plus verte, plus saine et donc bénéfique pour la santé des bâtiments, des habitants et de la planète : n’est-ce pas là une véritable aubaine ?

Les différents types de toitures végétales

Il existe de manière générale deux types de toitures : les toitures végétalisées non accessibles et les toitures jardins accessibles au public. La première catégorie a pour vocation d’améliorer la qualité du bâtiment ainsi que de contribuer à la biodiversité ; la deuxième englobe également la dimension pédagogique d’un jardin partagé.

Pour information, un toit végétalisé est généralement composé des éléments suivants :

  • un pare-vapeur,
  • un isolant thermique,
  • une membrane d’étanchéité,
  • une couche drainante (pour évacuer l’eau),
  • un substrat de culture
  • ​et, bien entendu, des végétaux !

Le toit peut être également végétalisé avec des bacs de plantes. Ce type d’installation s’avère facile d’entretien, notamment pour un jardin partagé entre plusieurs copropriétaires. Cependant, les toitures avec des contenants réduisent les bienfaits précédemment évoqués sur l’isolation thermique du bâtiment.

Comment végétaliser le toit de ma copropriété ?

Ce genre de projet doit être mûrement réfléchi. Il est généralement mis en place lors de la construction d’un nouvel immeuble, mais peut tout à fait faire l’objet d’un aménagement supplémentaire.

La décision doit être inscrite à l’ordre du jour et votée à la double majorité lors de l’assemblée générale.

Faites-vous accompagner par des experts du bâtiment (étancheurs, architectes) et du végétal (paysagistes, horticulteurs, etc.) pour concevoir le projet et le budgéter. Attention, il doit répondre aux normes et règles mentionnées dans le PLU (plan local d’urbanisme).

Découvrez le guide de végétalisons paris, un document complet sur la thématique des toitures végétales.

Nous vous recommandons