Gérer ma copro

Publié le 19/02/2019

Qu’est-ce qu’un syndic coopératif ?

Une copropriété peut être gérée par un syndic professionnel ou bénévole, mais aussi par un autre mode de gestion : le syndic coopératif. Quels sont les spécificités et les avantages de ce mode de gestion ? Cotoit vous explique tout.

 

Le syndic coopératif, quésaco ?

Avant toute chose, le choix d’un mode de gestion coopératif au sein d’une copropriété doit s’effectuer lors d’une assemblée générale. Il doit être voté à la majorité absolue des voix (article 25) et être inscrit dans le règlement de copropriété.  

Dans le cadre d’une gestion coopérative de la copropriété, l’assemblée générale élit les membres d’un conseil syndical comme tout syndicat de copropriétaires. Par la suite, ce conseil syndical élit en son sein le syndic.

Pour rappel, pour être membre du conseil syndical, il faut être propriétaire (ou conjoint d’un propriétaire) d'un ou de plusieurs lots au sein de la copropriété qu'il gère.

En bref, le syndic coopératif, prévu par l’article 17-1 de la loi du 10 juillet 1965, est un mode d’auto-gestion, dans lequel la copropriété est gérée par le conseil syndical lui-même, sans intervention d’un syndic professionnel externe.

La copropriété est alors entièrement gérée par des copropriétaires : une alternative de gestion collégiale caractérisée par les mêmes droits et obligations qu’un syndic bénévole.

 

L’organisation d’un syndic coopératif

Dans un mode de gestion coopératif, c’est le conseil syndical qui élit en son sein le syndic et non l’assemblée générale. Celui-ci assure alors un double rôle : celui de syndic et celui de conseil syndical et ceci bénévolement et sans rémunération. Généralement, le président du conseil syndical incarne le rôle de syndic. Il peut être remplacé à tout moment par un autre membre du conseil syndical.

Dans un syndic coopératif, le travail de gestion est généralement réparti en fonction des compétences de chacun.

Dans les cas classiques, la copropriété, gérée par un syndic bénévole ou professionnel, est chargée de gérer l'ensemble des tâches administratives et financières de l'immeuble.

Dans le cas du syndic coopératif, un, voire plusieurs copropriétaires ou même une société externe, peuvent être désignés pour contrôler les comptes de la copropriété ou apporter des conseils dans la gestion.

 

Quels sont les avantages et inconvénients d’un syndic coopératif ?

Opter pour un syndic coopératif a plusieurs avantages :

  • Allégement des charges de la copropriété (pas d’honoraires de syndic)

  • Plus de réactivité lors de la prise de décisions

  • Meilleure compréhension des besoins de la copro par le syndic

C’est également un mode de gestion en général plus rassurant pour l’ensemble des copropriétaires.

Mais celui-ci peut également présenter des inconvénients :

  • Plus de disponibilité et d’implication exigée de la part du conseil syndical et du syndic

  • Gestion de la copropriété par des particuliers et non des professionnels

Maintenant que vous connaissez toutes les spécificités du syndic coopératif, vous avez toutes les clés en main pour choisir le meilleur mode de gestion pour votre copropriété.