Gérer ma copro

Publié le 3/05/2019

Comment changer de syndic de copropriété ?

Trop cher, peu transparent, peu réactif, débordé… Votre syndic ne vous donne pas satisfaction et votre copropriété veut en changer mais vous ne savez pas comment procéder ? Voici tout ce qu’il faut savoir. Vous allez voir, ce n’est pas si compliqué !

 

La recherche du syndic de copropriété idéal

Changer de syndic s’anticipe. Il s’agit d’une décision qui doit être pensée au minimum 2 mois avant la date de l’assemblée générale.

En effet, en amont, les membres du conseil syndical doivent mettre en concurrence plusieurs contrats de syndics afin de comparer et de négocier les termes des contrats. La loi ALUR leur facilite la tâche puisque désormais le contrat type permet de comparer plus facilement les prestations.

Dans un devis, il n’y a pas que le prix qui compte, il ne doit pas constituer votre seul critère de choix. Portez une attention particulière aux heures d’ouverture, aux prestations annexes, aux outils de suivi mis à disposition, etc. Tous ces éléments peuvent constituer des arguments de poids pour choisir votre syndic idéal.

Il est recommandé de dresser un cahier des charges faisant état des particularités de votre copropriété (ascenseur, chauffage collectif, commerces, gardien, âge de la copropriété…) afin de mieux informer le potentiel gestionnaire sur vos besoins.

Une fois un contrat de syndic retenu, le conseil syndical doit faire inscrire l’élection du nouveau syndic à l’ordre du jour de l’assemblée générale,  en y joignant le devis. Sans ça, votre demande de changement de syndic ne pourra pas être prise en compte. 

 

Changer de syndic : vote en assemblée générale

Si un mandat est en cours avec un syndic professionnel, il faut le prévenir de cette mise en concurrence par courrier recommandé avec accusé de réception au plus tard un mois avant la date de l’AG. La loi ALUR impose une mise en concurrence tous les 3 ans.

Le choix du nouveau syndic doit être voté à la majorité absolue (article 25 de la loi du 10 juillet 1965).

Un conseil : vous gagnerez du temps si vous en parlez en amont de la réunion à l’ensemble des copropriétaires pour éviter des discussions interminables et désaccords lors de l’assemblée générale.

Une fois élu, le nouveau syndic doit, sous un mois, récupérer auprès de l’ancien syndic tous les documents relatifs à l’entretien et à la trésorerie de la copropriété ainsi que les fonds détenus par le syndicat des copropriétaires.